Un travail décent pour une génération conquérante

Je vais mettre en place un nouveau Code du Travail pour mettre fin aux injustices contre les travailleurs et arrimer l’environnement légal du travail aux exigences du contexte actuel.

Dans le même sens, je vais aussi :

  • Intégrer les instituteurs vacataires et les Infirmiers diplômés d’état dans la fonction publique
  • Réorganiser et réformer la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) par:
    • Un audit du patrimoine de la CNPS
    • Le transfert aux travailleurs de la gestion de la CNPS sous le contrôle de l’Etat, avec une participation des syndicats comme membres du conseil d’administration.
    • Assurer un minimum de revenu à toutes les personnes âgées Camerounaises à l’âge de la retraite
  • Promulguer une loi sur les syndicats en conformité avec les résolutions de la tripartite, donnant ainsi un statut juridique aux syndicats dont le rôle dans l’amélioration de l’environnement du travail n’est plus à démontrer.
  • Créer un tribunal du travail pour connaitre de tous les différends du travail.
  • Mettre en place un forum national du travail entre les intervenants (syndicats employeurs-employés / opérateurs économiques/Etat) du monde du travail présidé par le président de la république.
  • Mettre en place un fond de garantie pour l’entreprenariat jeune.
  • Introduire des incitations indexées sur la pénibilité pour les fonctionnaires en zone rurale et en zone difficile pour lutter contre l’absentéisme et l’abandon des postes.
  • Supprimer les quotas dans les concours et examens
  • Supprimer les oraux dans les concours administratifs
  • Supprimer le statut du contractuel dans la fonction publique
  • Harmoniser l’âge de départ à la retraite pour les agents de l’Etat et la suppression de la prolongation d’activités pour les fonctionnaires ayant atteint la limite d’âge.
  • L’introduction progressive d’une Assurance Chômage pour couvrir les employés qui perdent leur travail sans être en cause après 5 ans de travail en couvrant 60% du salaire sur une période de deux ans ou jusqu’à ce qu’ils trouvent un nouveau travail.
  • Introduire la déclaration d’embauche pour tout nouveau contrat de travail

L’Emploi et l'entrepreneuriat jeune – Un impératif pour la réussite de mon septennat

La lutte contre le chômage des jeunes est une priorité absolue de mon septennat. Pour que les jeunes d'aujourd'hui soient en mesure de façonner le Cameroun de demain, ils doivent avoir la possibilité de mener une vie indépendante, y compris un travail conforme à leurs qualifications. Seule une stratégie axée sur la croissance et visant à renforcer la compétitivité et à rétablir la confiance des investisseurs et des ménages, ainsi que des investissements durables et un plan de relance économique, peuvent stimuler la demande de main-d’œuvre.

Pour encourager les entreprises à engager de nouveaux travailleurs, souvent inexpérimentés, il convient de mettre en place des incitations appropriées. Le système éducatif doit fournir les compétences professionnelles et personnelles nécessaires pour démarrer une carrière, y compris une formation professionnelle plus adaptée aux besoins du marché du travail et promouvoir un esprit d’entreprise.

Les jeunes seront assistés par des conseillers professionnels qualifiés lors du choix d'une carrière en prenant en compte les besoins en main-d'œuvre. Les systèmes éducatifs combinant un enseignement théorique et une formation pratique (le système de formation double) seront particulièrement encouragés.

Le Fond National de l’Emploi aura un rôle important à jouer dans la transition de l'école au travail. Il disposera des ressources financières et humaines appropriées non seulement pour aider les chômeurs dans leur recherche d'emploi, mais également pour rester en contact étroit avec le marché du travail. Pour booster l’emploi jeunes, outre le Plan de Révolution Numérique dont ils seront les principaux bénéficiaires et porteurs, je procéderai à :

  • L’introduction d’un programme national 35 : 35 ; programme qui exige que 35% de tous les postes de responsabilité dans les entreprises et administrations publiques soient occupés par des jeunes de 35 ans ou moins au moment de leur nomination.
  • L’affectation de 10 milliards par an à chaque région ou état fédéré pendant 5 ans pour favoriser l’entreprenariat jeune ainsi que la stimulation de l’emploi des jeunes auprès des entreprises existantes.
  • La mise en place d’un système par lequel l’obligation est faite aux entreprises de publier leurs offres d’emploi pour tout emploi à pourvoir et leur accompagnement dans le processus de recrutement pour promouvoir et renforcer des pratiques d’égalité de chances et de mérite au recrutement.
  • L’accompagnement des jeunes à la recherche de leur premier emploi
  • La mise en place d’un programme national de formation pour faciliter l’insertion des jeunes sans emploi dans le marché du travail comprenant un important volet de formation pour le développement des capacités dans le numérique.
  • L’obligation faite aux établissements de crédit d’offrir au moins 10% des crédits d’investissements aux jeunes de moins de 30 ans et/ou aux entreprises dont 51% de l’actionnariat est détenu par des jeunes.
  • La mise en place d’un critère de qualification dans la commande publique considérant le pourcentage du montant total des salaires payés aux jeunes de moins de 25 ans et de moins de 40 ans.
  • La mise en place d’un programme spécial visant à s’assurer que les jeunes n’ayant pas dépassé le premier cycle de l’enseignement secondaire puissent avoir accès à une formation professionnelle diplômante.
  • La mise sur pied d’un système national d’apprentissage des métiers diplômant en formation double.
  • La mise en place d’un programme visant à promouvoir la validation des apprentissages non formels et informels reçus par les jeunes avant l’avènement du système national d’apprentissage.
  • L’introduction de mesures incitatives pour promouvoir la création de places d’apprentissages professionnels dans les entreprises.
  • La mise en place d’un Service National Universel qui permettra aux jeunes d’obtenir gratuitement des formations tels que le permis de conduire, le diplôme de secouriste, etc…
  • La mise en place d’un Plan de Révolution Numérique audacieux, domaine essentiellement jeune qui vise la création d’entreprises et d’emplois-
  • La mise en place d’écosystèmes d’entreprises dans les universités et les grandes écoles pour promouvoir et accompagner la création d’entreprises par les étudiants avant la fin de leurs études.
  • L’insertion des instituteurs vacataires et infirmiers dans la fonction publique pour couvrir notre déficit en personnel enseignant et de santé.
  • L’octroi des financements aux projets agricoles portés par des jeunes.