Sous mon mandat; nous retrouverons la paix

En 1960, le Cameroun devenait une république indépendante régie par une devise fondamentale : Paix-Travail-Patrie. L’état s’engageait ainsi à préserver la paix, à procurer le travail et travailler soi-même, mais surtout à construire une patrie.

Notre devise définit aussi l’âme du peuple Camerounais, un peuple travailleur, épris de paix et avant tout patriote. Or, le régime du renouveau a ouvert une nouvelle ère au cours de laquelle, nous avons lentement perdu les fondements de notre devise. La paix a longtemps été utilisée comme démonstration d’une certaine réussite de ce régime.

Mais comment parler de paix lorsque plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté ? Comment parler de paix lorsque la violence urbaine affecte nos vies chaque jour un peu plus ? Comment définir la paix lorsqu’on promeut le tribalisme et lorsqu’une faible minorité a accaparé toutes les ressources ? Comment parler enfin de paix lorsque quatre de nos dix régions vivent des troubles sécuritaires ?

Sous mon mandat, je m’y engage, le mot PAIX de notre devise retrouvera toute sa force et tout son sens. Je n’aurai aucun répit tant que chaque Camerounais ne pourra obtenir la paix sécuritaire, la paix matérielle, la paix sociale. La paix sera toujours vue comme relative et certains pourront estimer qu’ils n’en ont pas assez. Cependant, le minimum nécessaire sera assuré pour tous, sous mon mandat. Comment y arriver, au travers de mesures visant à assurer la sécurité physique mais aussi à améliorer le niveau de vie de nos populations. Voici quelques-unes des mesures qui nous permettront ensemble de retrouver LA PAIX :

  • Sur le plan sécuritaire, au-delà d’une conférence nationale pour la réconciliation, la vérité et la réparation, je m’assurerai du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion de toutes les forces armées non-régulières, présentes dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.
  • De même, dans les régions du Nord, les membres des comités de vigilance actifs impliqués dans la lutte contre Boko Haram, seront intégrés dans les forces de sécurité. Ce sera une manière de saluer le dévouement de ces comités dont j’ai pu mesurer l’importance et l’impact positif lors de mes récentes visites dans les régions du Nord Cameroun.
  • Pour limiter les violences urbaines et redonner confiance à nos citoyens, je mettrai en place la police de proximité au travers de patrouilles de surveillance sur l’ensemble du territoire national

Pour améliorer le niveau de vie nos populations et leur redonner ainsi la paix financière et un cadre de vie décent :

  • Je doublerai le salaire de nos fonctionnaires en cinq ans afin de leur permettre de travailler avec ardeur et sérénité.
  • J’instituerai un Salaire Minimum de Croissance (SMIC) qui sera augmenté à 160 000 F CFA en 5 ans pour protéger les employés aux revenus les plus faibles. Ils bénéficieront ainsi des effets de la croissance économique.
  • Je mettrai en place une véritable politique de logements sociaux en milieu rural et urbain pour m’assurer que les plus démunis aient toujours accès à des logements décents.
  • J’augmenterai le nombre de familles ayant accès à l’eau potable à 50%, car sans eau et surtout sans eau potable, une vie paisible ne peut être assurée.

En somme, faire le choix de m’élire le 07 Octobre prochain, c’est s’engager pour un Cameroun qui a retrouvé sa devise : PAIX-TRAVAIL-PATRIE. C’est s’engager pour un Cameroun qui donne à tous ses citoyens une chance.

Oui, chacun de nous aura sa chance et sera traité de manière équitable car notre diversité, nos différents talents, voilà notre force ! Mobilisons-nous ensemble pour un Cameroun qui redonne la paix à ses enfants.