Pourquoi la diversité est notre plus grande force ?

Le Cameroun dans le monde entier est reconnu comme le symbole de l’Afrique en miniature. On nous envie notre climat, nos paysages, nos cultures et notre cuisine entre autres. Chez nous, chacun trouve son compte, et quelque soit son pays d’origine en Afrique, retrouve un peu de chez lui, chez nous.

36 ans de tribalisme et de népotisme, nous ont donné le triste sentiment qu’être nombreux, être multiculturels est une malédiction divine. A voir ces derniers mois, les propos haineux que s’échangent des membres de certaines tribus sous fond de combat politique, il y a de quoi s’inquiéter.

Le Cameroun que je connais, que j’ai visité dès mon jeune âge et dont je connais et apprécie les nombreuses cultures, ne saurait tolérer que ses enfants se considèrent autrement que comme des frères de même sang, quelque soit leur origine ethnique.

Oui, à l’échelle des nations, notre diversité est notre PLUS GRANDE FORCE. A l’échelle des nations, être Afrique en miniature, c’est devenir une référence de vivre ensemble, d’amitié et de talents. Nous en avons le pouvoir, nous avons l’aptitude de devenir cette nation forte, rayonnante qui reprendra sa place dans le concert des nations.

Mon mandat est mis sous le mandat de cette diversité, afin que plus jamais un citoyen Camerounais ne se sente exclu, insulté, jugé du fait de son appartenance ethnique. Pour cela, j’aurai besoin de votre aide, mais je ne doute pas de votre volonté à y parvenir. Voici quelques actions prévues pour remettre la patrie au centre de tout, en tirant le meilleur avantage de la diversité :

  • Supprimer toute référence ethnique dans nos documents administratifs et civils. En effet, pour l’état, un camerounais est un camerounais. Aucune autre considération ne doit prévaloir;
  • Institutionnaliser des rencontres semestrielles entre le Président de la République et les forces vives de la nation, notamment les acteurs du secteur privé et de la société civile. En effet, comment pourrions-nous gouverner efficacement si nous ne prenons pas en permanence le pouls de la nation?
  • Créer une assemblée des chefs traditionnels. Cependant, pour être chef traditionnel, il faudra désormais n’avoir aucune fonction politique. En effet, cette assemblée des chefs traditionnels nous permettra de nous adresser aux sages, redevenus garants du pouvoir traditionnel et de son essence spirituelle. C’est un symbole important de notre diversité et nous ne pouvons en aucun cas nous en passer.

Tirer le meilleur parti de notre diversité passera aussi par la place que nous donnons à nos cultures originelles. Dans un pays fort de 250 nations, pouvoir s’inspirer à la source de cultures aussi nombreuses mais avec leurs ressemblances dont nous pouvons tirer partir, c’est agir pour créer une Afrique forte et reconnue. Pour faire rayonner ces cultures, quelques actions clefs prévues :

Donner la priorité à la culture camerounaise et Africaine dans le cursus scolaire

Mettre en place un INSTITUT NATIONAL POUR L’AFRIQUE ET L’AFRICAIN en charge d’identifier, de reconnaitre, de rechercher, de valider et de promouvoir les systèmes de connaissances originelles, traditionnelles, authentiques et indigènes Africaines. Cet institut permettra la transformation et l’avancement accéléré de notre société basée sur nos propres traditions et notre héritage Africain.

Tout ceci est une illustration de la volonté absolue que j’ai de créer une nation qui est fière de son passé, fière de ses hommes, fière de ses différences, convaincue qu’elle tire toute sa force de sa diversité.

Ainsi, si vous m’en donnez le mandat le 07 Octobre prochain, je nous redonnerai notre PATRIE. Une patrie où tout le monde a sa place et tout le monde contribue au développement.