Panser nos blessures et partager nos désirs d’avenir

J’engagerai dès mon élection un exercice de réconciliation et de réparation, ainsi qu’un exercice de désarmement et de réinsertion. J’organiserai une conférence nationale pour l’exercice de réconciliation. Je mettrai en place à travers le Parlement de nouvelles institutions garantissant le pouvoir au peuple, le renforcement de l’unité nationale dans la diversité et la protection des deux systèmes juridiques existant ainsi que notre bilinguisme. Je veillerai à ce que le bilinguisme constitue notre force et devienne un critère d’accès à la fonction publique.

Je cantonnerai les troupes présentes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans les casernes et libèrerai sous des conditions à définir, toutes les personnes détenues à la suite de la crise dite anglophone.

Je veillerai à ce que le pays se réconcilie avec son histoire, en particulier en honorant ses héros nationaux et ses hommes et femmes d’exception en leur dédiant des monuments du souvenir, ce qui permettra de décoloniser nos rues, places publiques et monuments.

Pour y parvenir, j’entends :

  • Convoquer une conférence nationale pour la réconciliation, la vérité et la réparation.
  • Engager un programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion.
  • Organiser le retour et les obsèques officielles des dépouilles du Président Amadou Ahidjo et de tous les nationalistes Camerounais inhumés à l’étranger.
  • Instituer une journée nationale pour la réconciliation.
  • Légiférer sur les effets négatifs du crime de l’esclavage, de la traite négrière et de la colonisation.