Notre modele d’éducation doit changer

J’ai un amour inconditionnel pour mon pays et je me soucie en permanence de son devenir. C’est en songeant ainsi à l’avenir de nos générations futures, que j’ai focalisé mon attention sur l’éducation.

Dans mon programme politique, économique et social, elle retrouve toute sa place, tout son prestige afin de participer efficacement au rayonnement de notre Nation.

Dans cette optique, dès mon élection, j’aurai à cœur de réformer le système éducatif. Il s’agira de préparer les produits de cette Institution renouvelée, à répondre efficacement aux besoins de développement du pays. En effet, bon nombre de ces jeunes qui sortent de nos écoles et même de nos universités, se retrouvent sans perspective d'avenir. Ceci parce qu'ils n'ont pas été formés solutionner des problèmes concrets, mais plutôt à réciter des théories vieilles de plusieurs siècles et élaborées par des gens ayant vécu très loin de leurs réalités. C'est pour cette raison que d'introduire la formation en apprentissage, sera l’un des piliers de ce nouveau système éducatif, car c'est la voie royale pour la création d’emplois. De même, l'agriculture fera son entrée dès les premières années de la scolarisation de nos enfants. Dans le même esprit, dans tous les établissements scolaires, le cursus sera revu pour stimuler dès le plus jeune âge, la créativité et l’esprit d’innovation de nos enfants.

Pour rendre cette réforme viable et accessible au plus grand nombre, plusieurs actions prévues. Tout d’abord, je m’assurerai de l’effectivité de la gratuité de l’école jusqu’à la fin du premier cycle du secondaire. Au-delà d’être gratuite, l’école sera aussi obligatoire sur la même période. Ensuite, je réintroduirai le système de bourses pour les enfants les plus défavorisés, et/ou issus des zones les plus sous-scolarisées. Ces mesures phares permettront de limiter les barrières (écoles des riches vs. Ecole des pauvres) afin de permettre à tous les jeunes Camerounais de laisser leur génie éclore.

Au vu de la polémique actuelle sur le sujet du manuel scolaire, la revue des curriculums d’études et du mode de sélection des ouvrages, sera un objectif clef de mon mandat. Je veux d’un Camerounais fier de sa culture, fière de ses racines, résolument Africain et décolonisé. Cela passera par des études qui mettent au centre la culture et l’histoire africaine, mais aussi à de nombreuses initiatives pour redonner la part belle dans la vie de tous les jours à nos héros (création de musées, décolonisation des noms des rues, monuments du souvenir, etc.)

Pour parvenir à une telle transformation, il est essentiel que les enseignants soient arrimés au changement. En effet, c’est eux qui transmettent le savoir et ont donc la charge de bâtir l’avenir de notre grande Nation. Pour reconnaître et honorer ce statut si particulier, je m’attacherai à améliorer leurs conditions de vie et notamment leur accueil dans les zones rurales. Il ne sera plus question, de les voir déserter leurs lieux d’affectation, mais de leur rendre la fierté et l’enthousiasme de partager leurs connaissances, quelque soit leur localité de résidence.

Pour ce qui est de l'éducation au niveau universitaire, tout titulaire du doctorat sera automatiquement recruté dans nos grandes écoles et universités. Ce sera, pour nos jeunes chercheurs, une perspective de carrière concrète, bénéfique pour eux mais aussi, pour le renouvellement de l'intelligentsia camerounaise. Côté management de nos universités, celles et ceux qui en seront les responsables seront désormais élus par leurs pairs du corps enseignants. Ils pourront alors gérer leurs établissements en toute autonomie aux plans académique et administratif, en bonne harmonie avec leurs pairs.

Soucieux de redorer en profondeur l'image de nos institutions scolaires et académiques, les contenus devront être adaptés à notre environnement, à notre histoire et à notre culture. Car je veux pour mon pays une école qui soit proche du peuple et au service du peuple. C'est dans cet esprit que j'ai résolu de fermer l'ENAM, qui pour moi est un symbole colonial, créé pour être à la solde du président de la République et non au service des populations. Ce sera le signal fort de l'avènement d'une nouvelle ère pour notre éducation nationale. Une éducation que je veux adaptée à nos besoins réels, et en phase avec l'évolution du monde.

Voilà quelques mesures fortes que je compte introduire pour le bien de notre jeunesse et de notre pays, si vous m'en donnez le mandat le 07 octobre prochain.

C’est de vous que je tire ma force, c’est de la diversité de nos vécus éducatifs que j’ai pu arriver à ces propositions et c’est ensemble que nous redeviendrons fiers sur tous les plans, d’être Camerounais.

Pour découvrir la liste complète des mesures prévues pour l’éducation, regardez la vidéo ci-dessous.