Mon engagement pour la sante des femmes et des enfants

De mes jeunes années et de l’éducation reçue, j’ai gardé un amour infini pour ma mère, et pour les femmes en général, symbole de la vie que nous avons tous. Si nos mères, femmes et sœurs ne sont pas en bonne santé, le devenir de notre nation n’est pas assuré.

Plusieurs mesures de mon programme politique, économique et social sont pensées pour alléger les douleurs des femmes camerounaises. En ce qui concerne la santé en particulier, elles ont toute mon attention.

Dans le cadre de l’Assurance Maladie Universelle, la première mesure forte dédiée aux femmes est celle de leur accompagnement dans la maternité. Ainsi, les 1000 premiers jours de la vie des enfants seront complètement couverts. C’est donc de la conception de l’enfant (consultations et soins prénataux gratuits) à l’accouchement et jusqu’à deux ans. Ceci inclue les accouchements par césarienne.

Les femmes Camerounaises pourront désormais être plus sereines pour donner la vie, et avoir l’assurance d’être en de bonnes mains dans nos hôpitaux, car n’ayant plus à se soucier des frais médicaux. Par ces mesures, nous pourrons ainsi réduire de façon significative, la mortalité maternelle.

De même, pour une mère, rien de plus dur que de voir son enfant décéder quelque soit l’âge mais avec encore plus de peine dans les cinq premières années de vie. Les jeunes enfants sont en effet très fragiles et susceptibles d’être emportés par le moindre bobo si le suivi médical n’est pas approprié. Pour cette raison, les enfants auront accès gratuitement aux soins contre le paludisme jusqu’à 5 ans, et contre toute forme de maladie transmissible par l’eau (choléra, dysenterie amibienne, etc.)

La santé de la femme, passe aussi et surtout par l’accès aux soins sexuels et de reproduction. Trop nombreuses sont ces jeunes femmes qui perdent la vie trop tôt du fait d’une mauvaise éducation sexuelle ou d’une incapacité d’accéder aux services de planning familial. De même, la structure très patriarcale de notre société, favorise une plus grande prise de risques de nos femmes face aux maladies sexuellement transmissibles.

Pour ces raisons, j’aurai à cœur durant mon mandat de donner l’accès sans conditions à la santé sexuelle et au planning familial à l’ensemble des Camerounais et en particulier aux femmes.

Je compte sur vous pour me donner le 07 Octobre 2018, le mandat nécessaire pour impacter différemment la vie de nos femmes. Les femmes sont nos piliers, nos forces et représentent par leurs préoccupations diverses, notre diversité.

Lorsqu’on se rappelle que 70% de notre population est constituée de jeunes de moins de 35 ans et de femmes, nous comprenons mieux l’enjeu primordial qu’est pour nous leur bien-être physique et mental.