Le SMIC a 160 000 en 5 ans, c’est possible !

Dans le cadre de mon programme politique, économique et social, j’ai structuré mon action autour de six grands chantiers, pour remettre notre pays sur le chemin du progrès. Ces chantiers prennent en considération l’ensemble des activités nécessaires à l’épanouissement d’une nation, et à l’avènement d’un Cameroun fort et solide.

Dans cet esprit, et parce que rien ne peut être mis en place sans une population qui a espoir et courage, mon premier chantier est consacré à l’amélioration des conditions de vie des citoyens camerounais. Ce chantier est fort de nombreuses mesures, et je souhaite en particulier donner plus de détails sur une mesure qui a suscité de nombreux débats dans les médias et les foyers. Il s’agit de la création d’un SMIC à 160 000 F CFA sur 5 ans pour soutenir, on l’aura compris la consommation des ménages.

Comment y arriver ? En mettant en œuvre une augmentation annuelle progressive

  • Remplacer le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti par un Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC). Le premier est un montant forfaitaire et l’autre est adossé au taux d’inflation annuel de notre économie et oblige les employeurs à revoir annuellement le salaire minimum payable au Cameroun sur la base de la situation économique du pays. Il permet ainsi de relever chaque année le pouvoir d’achat des ménages ayant les salaires les plus bas
  • Pour arriver à 160 000 F CFA au bout de cinq ans, nous procéderons à une augmentation annuelle de l’ordre de 20 à 30%.

Comment garantir le respect de cette mesure par les entreprises en supposant à l’extrême un niveau de croissance économique stable (4,6% en 2016)

  • Mon programme prévoit à périmètre fiscal constant, une réforme du système financier de l’Etat donc
    • Les dettes de l’Etat seront payées en temps et en heures. Sachant que l’Etat est l’un des plus gros créanciers, de nombreuses entreprises feront des gains sur les agios (en moyenne 6% d’économies sur les frais financiers du BFR)
    • De nombreux aménagements prévus qui engendrent des économies de 7,5% en restant dans l’hypothèse d’une croissance nulle
  • Mon programme prévoit enfin une amélioration générale de la relation public-privé, une intégration effective du privé dans la mise en place des politiques économiques, sans aucun impôt supplémentaire

Cette augmentation du SMIC est l’amorce du cycle vertueux que je veux apporter à l’économie de notre pays, sur les sept prochaines années et selon la séquence suivante :

  • Augmentation des salaires
  • Hausse de la consommation
  • Augmentation de la production
  • Hausse des investissements
  • Création d’emplois nouveaux
  • Hausse du revenu et du pouvoir d’achat des ménages
  • Augmentation des recettes fiscales de l’Etat

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessous, je n’ai aucun doute sur ma capacité à respecter l’engagement d’améliorer le pouvoir d’achat des populations camerounaises grâce au SMIC. Si vous partagez cet avis, il est temps de nous mobiliser pour la victoire le 07 Octobre 2018