Coopération internationale, un impératif

Le Cameroun a été longtemps locomotive de l’Afrique Centrale, et nation rayonnante au sein de l’Afrique. Aujourd’hui, nous sommes à certains égards à la traîne, classés comme un pays en voie de développement. Notre diplomatie semble à certains égards se résumer aux aides que nous recevons des uns et des autres.

Cependant, notre pays a du potentiel et la capacité de mener les débats. Le Cameroun auquel je crois, se veut conquérant et rayonnant. Ce Cameroun deviendra une référence et une puissance avec laquelle compter sur la scène internationale.

Arriver à cet objectif, passe aussi par la coopération internationale. Toutefois, tout est dans les axes donnés à cette coopération. Nous irons vers les autres, comme une nation souveraine, consciente de ses atouts et déterminée à les faire valoir, sans se rabaisser ou se laisser rabaisser. Ainsi, notre statut de pays INDEPENDANT prendra tout son sens aux yeux de tous nos partenaires.

Il s’agira donc dans un premier temps de promouvoir une véritable diplomatie de participation et de rayonnement.

De même, au vu de notre position centrale d’échanges au sein de l’Afrique Centrale, il deviendra important de revoir le niveau d’ouverture de nos frontières, afin d’une part d’en faire des véritables centres de vie, et d’autre part favoriser les échanges transfrontaliers. Elles seront ainsi ouvertes 24h/24.

Favoriser la coopération passe en premier lieu par favoriser une coopération sous- régionale. Sous mon mandat, nous travaillerons à valoriser la CEMAC et à signer des accords de partenariat économique avec  le Nigeria, un voisin de grande importance.

Ensuite parce que la coopération ne doit pas se limiter aux échanges économiques, nous mettrons en place un programme d’intégration sous-régionale dans la Communauté des Etats d’Afrique Centrale sous le modèle d’échanges universitaires existant entre les élèves de l’Union Européenne (ERASMUS). Ainsi, nous favoriserons l’échange de jeunes et d’étudiants entre les pays membres.

La coopération internationale passe aussi par la présence de représentations diplomatiques dans les pays d’intérêt. En effet, installer un ambassadeur ou un consul dans un pays c’est reconnaitre l’importance ou le potentiel de ce pays dans le cadre de nos échanges. Sous mon mandat, nous établirons ainsi des représentations diplomatiques dans les pays qui ont une importance REELLE pour le rayonnement de notre pays. Je citerais le Mali, le  Ghana ou encore le Bénin en Afrique, le Portugal ou la Turquie en Europe, l’Iran au Moyen Orient, l’Australie ou l’Inde pour l’Océanie et l’Asie.

En somme, sous mon mandat, le Cameroun ne subira pas les accords, mais sera un meneur de négociation, attentif à ses besoins et conscient de la nécessité de préserver sa souveraineté.

La coopération internationale certes nécessaire se fera en faveur du rayonnement de notre patrie et de la reconquête complète de notre indépendance.

Décidons ensemble le 07 Octobre 2018 de reprendre le contrôle de notre avenir, de libérer notre pays et de devenir les maîtres réels de nos échanges internationaux. Faites le choix de la rupture.