Construire un Cameroun nouveau par la force de notre diversité

Je garantirai un rééquilibrage des pouvoirs en renforçant l’indépendance de la justice et le rôle du parlement en matière du contrôle de l’exécutif. A cet effet, il pourra exercer « l’impeachment » sur le Président de la République. Le gouvernement soumettra au parlement les projets de nominations des hauts cadres de la République. Je supprimerai le Sénat, le Conseil économique et social de même que toutes les chambres et organismes budgétivores et inefficaces. J’élaborerai un statut officiel de l’opposition et introduirai un certain nombre de réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Je transformerai ELECAM en une commission électorale indépendante chargée de la gestion du processus électoral et de l’agrément des partis politiques. Les membres de la commission électorale indépendante seront désignés de manière paritaire par la société civile, les partis politiques et l’administration.

Pour y parvenir, j’entends :

  • Introduire un fédéralisme calqué sur les 10 régions actuelles.
  • Maintenir au niveau du Gouvernement Fédéral les secteurs de souveraineté ainsi que les secteurs d’importance nationale tels que l’enseignement supérieur, le curriculum scolaire, les ressources naturelles, la diplomatie, l’armée, la sécurité nationale, la monnaie etc., le reste revenant aux états fédérés
  • Ramener le mandat présidentiel à 5 ans renouvelable une fois.
  • Réformer le processus électoral en vue de l’introduction d’une élection présidentielle à 2 tours, du bulletin unique et la mise en place d’une commission électorale véritablement indépendante.
  • Supprimer le Sénat, la fonction de Premier Ministre et le Conseil Economique et Social
  • Supprimer la fonction de Délégué du Gouvernement
  • Supprimer toute référence ethnique ou régionale dans les documents d’état civil et/ou administratifs.
  • Faire appliquer sans réserve les dispositions de l’art. 66 de la Constitution relative à la déclaration des biens.
  • Mettre en place une Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance et la Transparence chargée entre autres, de l’application de l’article 66 de la Constitution actuelle.
  • Institutionnaliser des rencontres semestrielles entre le Président de la République et les forces vives de la nation, notamment les acteurs du secteur privé et de la société civile.
  • Créer une Assemblée de Chefs Traditionnels
  • Rendre incompatible la présence des chefs traditionnels dans la sphère politique.
  • Redonner leurs lettres de noblesse aux chefferies traditionnelles en les rétablissant dans leurs fonctions sociétales de leaders spirituels en lieu et place de celle d’auxiliaires de l’administration.
  • Adopter une parité homme / femme pour tous les postes électifs et nominatifs
  • Opérer un vrai recensement général de la population