Ancrer le Cameroun dans la révolution numérique et les industries du futur

La numérisation, l’archivage et la mise en ligne de nos traditions et de nos langues locales ainsi que la mise en place des clusters numériques dans les dix régions fédérales.

La révolution numérique que nous vivons est mondiale, elle surpasse de beaucoup la révolution industrielle qu’on a pu vivre à une autre époque.

Dans la prochaine décennie :

  • Plus de 70% des êtres humains auront un smartphone et donc un accès illimité à des ressources éducatives et économiques
  • Le diagnostic et l’analyse médicale à distance sera courant
  • 10% de la production industrielle mondiale sera réalisée par des imprimantes 3D
  • La capacité de production d’électricité solaire et renouvelable va dépasser celle du pétrole et du charbon.
  • 60% des métiers tels que nous les connaissons vont disparaitre et se recréer autrement.

Si le Cameroun n’a pas pu participer à la révolution industrielle, nous ne devons pas rater la révolution numérique et les industries du futur.

Sous mon leadership, je mettrai en œuvre un "Plan pour la Révolution Numérique " qui permettra à tout citoyen sans distinction d'âge, de genre, de région, de s'arrimer à cette dynamique de croissance mondiale.

Le secteur du numérique est fortement créateur de richesses et d’emplois.

Il nous faut donc bâtir un écosystème numérique, capable de potentialiser les énergies créatrices des Camerounaises et des Camerounais. La modernisation et l’informatisation de l’Etat doivent servir de catalyseur à l’ancrage du Cameroun dans la révolution numérique.

La stratégie d’ancrage du Cameroun à la révolution numérique s'articulera dans deux grandes perspectives :

  • La numérisation dans la société – à savoir le numérique comme outil de modernisation de nos fonctionnements
  • L’économie numérique – à savoir le numérique comme secteur créateur de valeur en lui-même.

Nous aurons 4 grands objectifs :

  1. Bâtir les infrastructures ...
  2. Transformer l’action publique et l’éducation…
  • Impulser l’entreprenariat local avec la création de contenus, d’emplois…
  1. Garantir la sécurité des usagers et des usages…

Pour lesquelles nous proposons un plan numérique national composé de 8 initiatives :

1) Apporter les infrastructures et la capacité numérique (Internet, ordinateurs, objets connectés)

2) Moderniser et informatiser l’action publique

3) Transformer l’enseignement et l’éducation

4) Impulser la création de contenus numériques locaux

5) Créer de la richesse et des emplois du numérique

6) Mettre en place un cadre légal et juridique cohérent

7) Garantir la sécurité et la confiance numérique

8) La restructuration fondamentale de la gouvernance numérique

 

 

1) Apporter les moyens de base de l’internet et des ordinateurs (Développer les infrastructures et la capacité numérique)

  • Construction de points d’atterrissement des câbles sous-marins supplémentaires
  • Connexion au haut débit de l’ensemble des services déconcentrés des administrations publiques (incluant éducation nationale et santé)
  • Mise en place de Points d’Echange Internet (IXP)
  • Construction d’un Datacenter de dernière génération capable d’attirer les leaders mondiaux du numériques (GAFAM) au Cameroun
  • Mise en place d’un programme «one family, one computer » qui permettrait à chaque famille d’avoir au moins un ordinateur à domicile.
  • Projet d’équipement des écoles primaires et secondaires en ordinateurs
  • Coordonner le partage des infrastructures et encourager le partage d'infrastructures entre les différents secteurs

2) Impulser la création de contenus numériques locaux

  • Mise en place d’une bibliothèque numérique nationale
  • Numérisation et mise en ligne des archives nationales
  • Numérisation et diffusion des ressources pédagogiques et académiques
  • Développement des MOOC – Massive Open Online Courses
  • Mise en place d’une plateforme pour la numérisation des contenus touristiques et culturels
  • Mise en place d’une plateforme de téléenseignement
  • Création d’un portail web des ressources éducatives
  • Mise en place d’un portail agropastoral au bénéfice du monde rural
  • Mise en place d’une plateforme de commercialisation de la musique et des films camerounais en ligne

 

Pour la culture et la protection de nos traditions : archivage, musées en ligne, langues locales.

 

3) Libérer le potentiel des entrepreneurs camerounais du numérique / Créer de la richesse et des emplois du numérique

  • Mise en place d’un fonds à capital risque pour le financement des startups
  • Appui et subvention pour une industrie locale de développement des applications «made in Cameroon»
  • Suppression des taxes douanières sur le matériel informatique pour baisser le prix des outils de travail
  • Mise en place d’un fonds d'investissement pour le numérique alimenté par le public et le privé pour l'appui du passage au numérique des entreprises
  • Promotion de la création d’entreprises de développement et de fabrication du hardware informatique.
  • Appuis et subventions pour la Mise en place des industries d’assemblage /fabrication de terminaux et équipements du numérique
  • Appui aux programmes de R&D locaux : Mise en place d’un réseau national d’instituts de R&D dans le domaine du numérique.
  • Organisation et participation aux salons et fora IT
  • Mise en place d’un centre de traitement des déchets des équipements électriques et électroniques

 

Mise en place de clusters numériques dans les 10 régions. Un cluster est un groupement d’intérêt économique qui regroupe Universités / entreprises / Etat / incubateurs :

o  L’université fournit les étudiants, les incubateurs les encadrent et font émerger les startups, les entreprises et l’Etat leur donnent des contrats

o  Mise en place d’un parc technologique

o  Mise en place des incubateurs dans le numérique ou plateforme d’appui aux startups

o Mise en place de zones franches industrielles de production des équipements du numérique

 

4) Transformer l’enseignement et l’éducation

  • Mise en place d’un Environnement pédagogique Numérique de Travail (ENT)
  • Appui à l’équipement des laboratoires du numérique dans les universités et grandes écoles
  • Appui à l’équipement et accompagnement des structures de formation dans le domaine des TIC
  • Elaboration d’un modèle de formation adapté au numérique, et création des cursus de spécialisation de courte durée pour les professionnels
  • Appui à la formation des formateurs et au recyclage du personnel enseignant
  • Construction d’une bibliothèque scientifique numérique accessible à tous
  • Mise en place d’une plateforme nationale de Cyber-orientation
  • Développement d’une offre universitaire pour l’enseignement à distance en ligne, notamment pour les salariés en activité.
  • Elaboration et mise à jour d’un référentiel des métiers du numérique pour une meilleure employabilité des diplômés.
  • Développement des initiatives de formation en partenariat public-privé.
  • Mise en place des Centres Intégrés d’Information en Entreprenariat des Jeunes.
  • Accompagnement au renforcement des capacités (formation) des personnels d’encadrement des structures sociales de base.

 

Pour l'éducation nationale : à l’échec cuisant des PBHEV, je substituerai l’équipement de nos structures éducatives en priorité pour que le numérique ne soit pas une matière mais une manière d’enseigner les matières.

 

 

5) Mettre en place un cadre légal et juridique cohérent

  • Création des bureaux de gestion de la propriété intellectuelle et du transfert de technologie au sein des structures d’innovation
  • Elaboration d’une loi régissant les paiements en ligne.
  • Elaboration d’un texte de loi sur la protection des données à caractère personnel
  • Adaptation de la législation sur la cybersécurité et la cybercriminalité, le cyberterrorisme, le commerce électronique, la propriété intellectuelle, afin de prendre en compte les exigences de l’économie numérique.
  • Relecture des lois sur les communications électroniques, la cybersécurité et la cybercriminalité, le terrorisme, et le commerce électronique.
  • Elaborer un régime fiscalo-douanier incitatif au développement de l’économie numérique.
  • Adaptation de la loi sur les partenariats publics-privés dans le domaine de l’économie numérique
  • Renforcement de la protection de la propriété intellectuelle du logiciel.
  • Création d’un statut spécifique aux entreprises innovantes de l’économie numérique.
  • Elaboration d’un cadre juridique national du financement par capital-risque.

 

6) Moderniser et informatiser l’action publique

  • Elaboration d’une feuille de route schéma Directeur de développement des systèmes d’informations dans les administrations publiques et de l'administration électronique
  • Mise en place d’un intranet gouvernemental accessible dans toutes les communes.
  • Dématérialisation des procédures administratives (administration, marchés publics, commerce extérieur, justice, relations extérieures, .)
  • Mise en place des plateformes de paiement automatique et/ou en ligne des services offerts par l’administration
  • Mise en place des plateformes de Déclaration en ligne des impôts, taxes et des cotisations sociales
  • Mise en place du système d’identification unique du citoyen
  • Mise en place de la plateforme de délivrance des visas en ligne
  • Mise en ligne de l’ensemble des services postaux
  • Dématérialisation des procédures de passation des marchés publics (phase II et III)
  • Dématérialisation des procédures consulaires (e-visa, …)
  • Mise en place d’une plateforme nationale de télémédecine dans les hôpitaux publics

 

 

Pour la défense et la sécurité : je créerai des comités de vigilance sur les réseaux sociaux par commune, pour renouer le lien social et instrumentaliser le numérique comme outil de solidarité. Il sera possible de contacter la police de son quartier par WhatsApp ou Facebook ainsi que ses voisins.

Pour les entreprises : toutes les déclarations fiscales et sociales pourront se faire sur internet et pourront être payées par monnaie mobile afin de limiter la corruption et le chantage.

Pour le service au citoyen : toutes les pièces officielles, acte de naissance, certificats, etc… pourront être retirés sur internet- pour ceux qui n’ont pas internet, un kiosque avec un agent sera opérationnel dans chaque mairie (et chaque télécentre communautaire)

Pour la lutte contre la corruption et l’inertie : transparence sur l’action de ceux qui gèrent l’argent public. Une administration à zéro liquidité !!!

Pour l’engagement citoyen : je mettrai en ligne un portail de mon engagement, de mes promesses pour la transparence, pour la notation des membres du gouvernement, pour la notation du budget, et la transparence sur l'exécution budgétaire.

 

 

7) Sécurité et confiance numérique ;

  • Campagnes de Sensibilisation, de promotion et de vulgarisation de la cybersécurité
  • Cyber Incidence Response Team (CIRT) national (équipements logiciels, ressources humaines)
  • Renforcement des capacités des magistrats et officiers de police judiciaire en matière de cybersécurité
  • Identification, localisation et audit des infrastructures critiques d’information de l’Etat
  • Sécurisation des infrastructures critiques d’information de l’Etat
  • Mise en place de centres/ laboratoires de veille sécuritaire et de lutte contre les cybermenaces
  • Réalisation des audits de sécurité
  • Mise en place d’une plateforme commune d’identification des abonnés des réseaux de communications électroniques

 

8) La restructuration de la gouvernance du numérique

  • Réforme et restructuration en profondeur du secteur des Télécommunications
  • Création d’une Autorité Nationale des Télécommunication et des Technologies de l’Information et de la Communication
  • Redéfinir les rôles et responsabilités des agences existantes